SEM Jocelerme Privert

Jeunesse et études

Né dans une famille modeste, Jocelerme Privert arrive à Port-au-Prince en 1969 pour y poursuivre ses études secondaires jusqu’à l’obtention de son baccalauréat en 1976. Après avoir décroché un diplôme en comptabilité, il réussit un concours du ministère de l’Économie et des Finances en 1978, ce qui lui permet d’intégrer l’administration.

Carrière de fonctionnaire

Entré en 1979 à la Direction générale des impôts comme inspecteur comptable, Privert gravit les échelons jusqu’à sa nomination comme directeur général de l’institution le 21 août 1995. À la suite d’un mouvement de protestation de ses employés, il est démis de ses fonctions en 1999.

Carrière ministérielle

En mars 2001, peu après le retour au pouvoir de Jean-Bertrand Aristide, il est nommé secrétaire d’État aux Finances dans le cabinet du Premier ministre Jean Marie Chérestal. En mars 2002, il devient ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales dans le gouvernement d’Yvon Neptune, successeur de Chérestal. Deux ans plus tard, Privert doit quitter ses fonctions à la suite du coup d’État du 29 février 2004 qui amène au départ du président Aristide et à la constitution d’un gouvernement provisoire dirigé par Gérard Latortue.

Incarcération

Le 4 avril suivant, Privert est arrêté sur ordre du nouveau gouvernement provisoire, en raison de sa participation présumée à un massacre à Saint-Marc, et conduit au pénitencier national où il reste détenu jusqu’à sa libération le 16 juin 2006.

Retour en politique

En septembre 2006, il rejoint le cabinet du président René Préval dont il est consultant, puis conseiller. Candidat malheureux aux élections sénatoriales partielles en 2008, il est finalement élu le 28 novembre 2010 lors des élections générales et prête serment le 26 avril 2011 en tant que sénateur représentant le département des Nippes.

Le 14 janvier 2016, il est élu président du Sénat.

Président de la République à titre provisoire

Jocelerme_PrivertAprès la fin du mandat de Michel Martelly, le 7 février 2016, Privert est élu président provisoire de la République d’Haïti par le Sénat de la République et la Chambre des députés réunis en Assemblée nationale le 14 février suivant au deuxième tour du scrutin. Son mandat est limité à cent vingt jours, selon les termes d’un accord signé quelques heures avant la fin du mandat du président Martelly. Il démissionne dans la foulée de son siège de sénateur et de président du Sénat.

Le 19 février, il annonce les noms de six candidats au poste de Premier ministre, qui sont Mirlande Manigat, Edgard Leblanc Fils, Fritz Jean, Jacques Sampeur, Joanas Gay et Simon Dieuseul Desras. Le 25 février, il nomme finalement Fritz Jean à l’issue d’une consultation conjointe avec le président de la Chambre des députés, Cholzer Chancy, et le vice-président du Sénat de la République, Ronald Larêche.

Le 22 mars 2016, après le rejet par le Parlement du gouvernement de Fritz Jean, il nomme Enex Jean-Charles au poste de Premier ministre, après un accord avec le Parlement.

En avril 2016, le second tour du scrutin présidentiel est reporté à une date inconnue.